Atelier d'enluminure

Atelier d'enluminure

Bien que connu depuis le XIIIe siècle, ce n'est qu'au XIXe siècle que le terme enluminure est définitivement utilisé pour désigner les riches ornementations colorées et dorées illustrant un texte généralement manuscrit. Riche d'une longue histoire, l'étymologie des termes enluminure, enluminer et enlumineur provient du mot latin illuminare signifiant éclairer, illuminer ou plus simplement mettre en lumière.

Provenant du latin miniare, le terme miniature désigne à l'origine la couleur rouge vermillon (latin: minium) que l'on utilise pour peindre des initiales ornementales dans les manuscrits. Avec le temps, un rapprochement se fait avec le terme minuscule et le terme miniature finit aussi par désigner de petites images peintes puisque les termes tableau et fresque ne pouvaient s'appliquer à ce genre de production.

Il s'agit de mettre en couleur un dessin avec des pigments que l'on aura préparé auparavant. Ces couleurs sont minérales, extraites d'insectes ou bien fabriquées avec des plantes tinctoriales. On applique aussi une autre couleur : l'or. Il se présente en feuille ou en poudre.